Plus d'informations? N'hésitez pas à nous contacter ! info@amnesty.bj, (+229)64 42 02 63

Soutenez Shawkan

Soutenez Shawkan
Soutenez Shawkan

Dites au procureur général de l’Égypte : Abandonnez toutes les charges retenues contre Shawkan et libérez-le immédiatement.

Soutenez Shawkan

Abandonnez toutes les charges retenues contre Shawkan et libérez-le immédiatemen

Le photojournaliste Shawkan a passé plus de 1 000 jours en prison simplement pour avoir fait son travail.

Mahmoud Abu Zeid, plus connu sous le nom de Shawkan, faisait simplement son travail. Ce photojournaliste couvrait un sit-in le 14 août 2013, au Caire, quand les forces de sécurité ont fait irruption.

« C’était comme dans un film américain », a-t-il écrit par la suite. « Les balles, le gaz lacrymogène, le feu, les policiers, les soldats et les chars partout. »

Shawkan a immortalisé avec son appareil photo le chaos autour de lui. La police et l’armée avaient été déployées dans tout le pays pour étouffer la contestation. Il s’agit de l’épisode le plus sanglant de l’histoire récente de l’Égypte : quelque 1 000 personnes ont perdu la vie en l’espace d’une journée.

Quand la police a découvert que Shawkan était journaliste, elle l’a arrêté. Il a reçu des coups de poing et a été fouetté avec une ceinture. Il est actuellement détenu dans la tristement célèbre prison de Tora, au Caire, et ne reçoit pas les soins médicaux dont il a besoin, alors qu’il souffre d’une hépatite C.

Shawkan est incarcéré depuis trois ans. Lors d’une récente audience, il a dit au juge : « Prendre des photos, ce n’est pas un crime. » Il a raison.
Au procureur général de l’Égypte

Je vous demande de remettre en liberté immédiatement et sans condition Mahmoud Abu Zeid, plus connu sous le nom de Shawkan. Les charges retenues contre lui doivent par ailleurs être abandonnées. Cet homme est un prisonnier d’opinion, détenu uniquement en raison de ses activités professionnelles.

Ce photojournaliste couvrait le sit-in de Rabaa al Adawiya, le 14 août 2013, au Caire, quand les forces de sécurité ont fait irruption. Plus de 700 personnes ont été tuées lors de cette manifestation. La police et l’armée, déployées pour disperser les manifestants à l’échelon national, ont tué quelque 1 000 personnes dans le pays.

Quand la police a découvert que Shawkan était journaliste, elle l’a arrêté. Cela fait plus de trois ans qu’il est maintenu en détention sous le coup de charges forgées de toutes pièces. En outre, il ne reçoit pas les soins médicaux dont il a besoin. Je vous prie de le libérer immédiatement.

[signature]

Signer
29 signatures

Partager avec vos amis:

   


Dernières Signatures
29Judes Quintien Djédid d.BéninMai 25, 2017
28Muriel Z.BéninDéc 19, 2016
27fidèle c.béninDéc 19, 2016
26Gwladys A.BeninDéc 17, 2016
25laurence irada a.beninDéc 16, 2016
24marie L.Déc 16, 2016
23Marie F.Bénin Déc 16, 2016
22ZINSOU N.Bénin Déc 16, 2016
21Taoufic M.BENINDéc 16, 2016
20Rokiath A.MoroccoDéc 15, 2016
19jennifer a.beninDéc 15, 2016
18Gloria F.GermanyDéc 14, 2016
17Laurelle H.CanadaDéc 14, 2016
16Ginette J.BéninDéc 14, 2016
15Floriane C.FranceDéc 14, 2016
14Thomasia M.BeninDéc 14, 2016
13Prisca H.BeninDéc 13, 2016
12Arafath I.BéninDéc 13, 2016
11Floriane S.BeninDéc 13, 2016
10Hakimath-Laï F.CONGODéc 13, 2016
9Roël H.BeninDéc 13, 2016
8Leila G.BeninDéc 13, 2016
7Estelle Y.BeninDéc 13, 2016
6Stella H.BeninDéc 13, 2016
5Lawrens G L.BeninDéc 13, 2016
4jovite l.BeninDéc 13, 2016
3Mohamed I.BeninDéc 13, 2016
2Mohamed Idriss I.BeninDéc 13, 2016
1Andylath H.BeninDéc 13, 2016

© 2017 Amnesty International Bénin. Tous droits réservés. Hébergeur web, Réalisation & Conception Spheresnc.COM. Envoyez un couriel à l'équipe de Spheresnc.COM.